Smart & Connective

Décret BACS

Décret BACS : des économies d’énergie pour tous ?

Le secteur du bâtiment (tertiaire et résidentiel) représente près de 45 % de la consommation finale d’énergie en France et 20 % des émissions directes de gaz à effet de serre.

D’autre part, les pertes énergétiques liées à l’exploitation de ces bâtiments représentent environ 30 % de leur consommation.

L’efficacité énergétique est donc devenue un enjeu majeur pour les bâtiments tertiaires (bureaux, commerces, hôtels, établissements publics…), qui sont un véritable gisement d’économies d’énergie. Dans cette quête incessante d’optimisation des ressources, le Décret BACS (Building Automation & Control Systems) émerge comme un outil essentiel pour réduire l’empreinte énergétique de ces structures et favoriser une transition vers des pratiques plus durables.

Qu'est-ce que le Décret BACS ?

Le Décret BACS incarne une volonté politique de promouvoir des pratiques plus responsables dans le secteur des bâtiments tertiaires. Son objectif principal est de mettre en place des normes pour garantir une gestion plus efficace de l’énergie, réduire les émissions de gaz à effet de serre et favoriser l’innovation dans la construction et la rénovation des bâtiments.

Building Automation & Control Systems… Autrement dit, il faut installer une GTB !

Décret BACS...

Le Décret BACS – Building Automation & Control Systems, vise à équiper les bâtiments tertiaires non- résidentiels de systèmes d’automatisation et de contrôle, afin de les aider à atteindre les objectifs fixés par le décret tertiaire.

Oui mais, c’est quoi une GTB ?

La GTB, ou Gestion Technique du Bâtiment, est une technologie utilisée dans les bâtiments pour superviser, contrôler et optimiser les différents systèmes techniques et énergétiques.

Fonctionnement de la GTB :

Une GTB est un écosystème composé d’un automate (cerveau du système), de capteurs (récupérer les données), d’actionneurs (agir sur les différents équipements) et d’un logiciel d’hypervision.

Ainsi il est possible grâce à la GTB de gérer l’efficacité énergétique de son bâtiment.

  1. Remontée des données : La GTB surveille en temps réel différents paramètres du bâtiment, tels que la température, l’éclairage, la consommation d’énergie, les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC), les ascenseurs, etc.
  2. Pilotage : Elle permet de contrôler à distance les équipements et systèmes du bâtiment. Par exemple, elle peut ajuster la température ambiante, réguler l’éclairage, ou activer/désactiver des systèmes en fonction des besoins.
  3. Automatisation : La GTB peut automatiser des processus en fonction de paramètres prédéfinis. Par exemple, elle peut ajuster la climatisation en fonction de la présence de personnes dans une pièce ou optimiser l’éclairage en fonction de la luminosité extérieure.
  4. Optimisation Énergétique : Un aspect crucial de la GTB est son rôle dans l’optimisation de la consommation énergétique du bâtiment. Elle permet de réguler les systèmes de manière à minimiser le gaspillage d’énergie, contribuant ainsi à une meilleure efficacité énergétique.
Comment fonctionne une GTB

Avantages de la GTB :

à quoi sert une GTB
  1. Économies d’énergie : La GTB permet une gestion plus fine et réactive des systèmes énergétiques, ce qui contribue à réduire la consommation d’énergie.
  2. Confort : En ajustant automatiquement les températures ambiantes, la GTB peut contribuer à maintenir un niveau de confort optimal pour les occupants du bâtiment.
  3. Maintenance Préventive : La surveillance constante des équipements permet de détecter les problèmes potentiels avant qu’ils ne deviennent critiques, facilitant ainsi la mise en place de mesures de maintenance préventive.
  4. Suivi et Analyse : La GTB enregistre des données sur la performance du bâtiment, ce qui permet aux gestionnaires de suivre et d’analyser les tendances, facilitant la prise de décision.

Que doit piloter la GTB dans le cadre du Décret BACS ?

Pour être conformes au Décret BACS, les GTB doivent avoir les fonctions suivantes :

  1. Suivre, enregistrer et analyser en continu, par zone fonctionnelle et à un pas de temps horaire les données de production et de consommation énergétique des systèmes techniques du bâtiment et les ajuster en conséquence suivant les consignes, les scénarios et les optimisations possibles.

  2. Situer l’efficacité énergétique du bâtiment par rapport à des valeurs de référence.

  3. Détecter les pertes d’efficacité des systèmes techniques et informer l’exploitant du bâtiment pour permettre l’analyse de la situation et l’amélioration de l’efficacité énergétique.

  4. Être interopérable avec les différents systèmes techniques du bâtiment.

  5. Permettre un arrêt manuel et la gestion autonome des systèmes techniques du bâtiment reliés au BACS.

Qui est concerné par le Décret BACS ?

Le décret BACS s’adresse aux bâtiments tertiaires, neufs et existants, possédant un équipement de climatisation ou de chauffage d’une puissance nominale supérieure à 70 kW. Les installations doivent être réalisées avant le 1er janvier 2027.

Le seuil est de 290 kW dans la 1ère version du Décret avec un assujettissement au 1er janvier 2025.

 

Exemples de bâtiments soumis au Décret BACS :

  • Bureaux
  • Hôtels
  • Bâtiments publics
  • Bâtiments scolaires
  • Grands magasins

 

Des exceptions ?

Si l’assujetti peut prouver que l’installation d’une GTB dans son bâtiment a un TRI (temps de retour sur investissement) de plus de 10 ans, alors il ne sera pas tenu de se conformer au Décret BACS (déduction faite des aides financières comme les CEE).

Décret BACS quels bâtiments

Décret BACS, GTB : quoi d’autre ?

Si le Décret BACS prévoit l’obligation d’installer une GTB pour une grande partie du parc tertiaire, il prévoit également de rendre obligatoire une maintenance régulière des systèmes installés.

L’objectif est de s’assurer du bon maintien et entretien de la GTB pour vérifier que celle-ci est bien utilisée. En effet, la meilleure GTB est surtout celle que l’on utilise ! Une GTB installée ne suffira donc pas.

économies d'énergie hôtel

GTB installée ET utilisée ?

La législation prévoit également des contrôles pour s’assurer que la GTB installée est bien utilisée, le but ultime étant de faire des économies d’énergie !

Les systèmes « doivent faire l’objet de vérifications périodiques assurées par un personnel interne compétent ou un prestataire externe. Ces vérifications sont encadrées par des consignes écrites données au gestionnaire du système d’automatisation et de contrôle du bâtiment, et doivent préciser la périodicité des interventions, les points à contrôler et prévoir la réparation rapide ou le remplacement des éléments de ces systèmes d’automatisation et de contrôle. »

ATTENTION :

Pour que les résultats en termes d’économies d’énergie soient au rendez-vous, l’important est le paramétrage des BACS. Non seulement les scénarios doivent être optimisés et adaptés, de même que des vérifications régulières des scénarios permettront d’ajuster et d’affiner les réglages en fonction des usages réels.

Les avantages économiques et environnementaux

Au-delà des aspects réglementaires, le Décret BACS présente des avantages économiques et environnementaux significatifs. En investissant dans des technologies écoénergétiques, les entreprises peuvent réaliser des économies substantielles sur leurs factures d’énergie à long terme. De plus, les économies d’énergie réalisées engendrent une baisse des émissions de gaz à effet de serre (GES) ce qui réduit leur empreinte carbone. Ainsi, les entreprises peuvent contribuer activement à la lutte contre le changement climatique. 

Les incitations financières, pour les projets respectueux de l’environnement, encouragent également les acteurs du secteur tertiaire à s’engager dans la transition énergétique. Ces incitations favorisent un cercle vertueux où les investissements dans l’efficacité énergétique sont récompensés, renforçant ainsi l’engagement global en faveur de pratiques plus durables.

Au-delà des défis initiaux, cette réglementation offre des avantages considérables tant sur le plan économique qu’environnemental, positionnant ainsi les bâtiments tertiaires comme des acteurs clés dans la transition énergétique globale.

Le Décret BACS : un levier majeur pour l'efficacité énergétique dans les bâtiments tertiaires

On l’aura compris, la GTB sert à réduire les consommations des organes les plus énergivores dans un bâtiment.

Les postes de consommation énergétique dans un bâtiment tertiaire peuvent varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que la conception du bâtiment, les équipements installés, les activités qui s’y déroulent, et les habitudes des occupants. Cependant, voici quelques-uns des postes de consommation énergétique les plus courants dans les bâtiments tertiaires :

  1. Chauffage, Ventilation et Climatisation (CVC) : Le chauffage, la ventilation et la climatisation représentent souvent une part importante de la consommation énergétique dans les bâtiments tertiaires. Cela inclut le chauffage de l’air ou de l’eau, la ventilation pour assurer un bon renouvellement de l’air, et la climatisation pour maintenir des conditions de confort.
  2. Éclairage : L’éclairage peut également être un poste de consommation significatif. Les systèmes d’éclairage traditionnels peuvent consommer beaucoup d’énergie, mais l’utilisation de technologies plus efficaces, telles que les LED, peut contribuer à réduire cette consommation.

On note que l’éclairage peut participer à chauffer les pièces, ce qui peut être pratique en hiver mais va augmenter la consommation de climatisation en été.

  1. Équipements Informatiques et Électroniques : Les ordinateurs, serveurs, imprimantes, et autres équipements électroniques présents dans les bureaux peuvent être des consommateurs importants d’énergie.
  2. Systèmes de Sécurité : Les systèmes de sécurité, tels que les caméras de surveillance, les systèmes d’alarme, et les dispositifs de contrôle d’accès, peuvent également contribuer à la consommation énergétique.
  3. Ascenseurs et Escaliers Mécaniques : Dans les bâtiments à plusieurs étages, les ascenseurs et escaliers mécaniques peuvent être des consommateurs significatifs d’énergie.

Il est important de noter que la consommation énergétique peut être influencée par des facteurs comportementaux tels que la gestion des équipements, la sensibilisation des occupants et la mise en œuvre de technologies et de pratiques plus sobres. La mise en place de systèmes de Gestion Technique du Bâtiment (GTB) peut contribuer à optimiser la consommation énergétique en régulant ces différents postes.

 

En résumé, le Décret BACS vise à rendre les bâtiments plus intelligents dans leur gestion énergétique, contribuant ainsi à la préservation des ressources et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

 

 

consommations énergétique tertiaire

Allons plus loin avec l’Energy Management

L’Energy Management, ou gestion de l’énergie, pour un bâtiment tertiaire consiste à mettre en œuvre des stratégies et des technologies visant à optimiser la consommation énergétique de manière efficace et durable. L’objectif principal est de réduire la consommation d’énergie, les coûts associés, et l’impact environnemental, tout en maintenant un niveau de confort adéquat pour les occupants. Voici quelques aspects clés de la gestion de l’énergie dans un bâtiment tertiaire :

  1. Monitoring et Analyse : La première étape de la gestion de l’énergie consiste à surveiller la consommation énergétique du bâtiment. Cela peut inclure la collecte de données sur la consommation d’électricité, de gaz, d’eau, et d’autres ressources. L’utilisation de capteurs et de systèmes de gestion technique du bâtiment (GTB) permet de recueillir des informations en temps réel.
  2. Identification des Postes de Consommation : En analysant les données recueillies, il est possible d’identifier les postes de consommation énergétique les plus importants dans le bâtiment. Cela peut inclure le chauffage, la ventilation, la climatisation, l’éclairage, les équipements informatiques, etc.
  3. Mise en Place de Solutions : Une fois les postes de consommation identifiés, des solutions peuvent être mises en œuvre. Cela peut inclure l’installation de systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) plus efficaces, le remplacement d’équipements énergivores par des modèles plus écoénergétiques, et l’adoption de technologies d’éclairage LED.
  4. Automatisation et Régulation : Les systèmes d’automatisation et de régulation (GTB), permettent de contrôler les différents équipements en fonction des besoins réels. Par exemple, réguler la température en fonction de l’occupation réelle des espaces ou ajuster l’éclairage en fonction de la luminosité naturelle.
  5. Gestion des Périodes de Pointe : Les gestionnaires d’énergie peuvent mettre en place des stratégies pour minimiser la consommation pendant les périodes de pointe, lorsque les tarifs d’électricité sont souvent plus élevés. Cela peut inclure le décalage de certaines activités énergivores vers des moments où la demande est plus faible.
  6. Sensibilisation et Formation : Impliquer les occupants dans des programmes de sensibilisation à la gestion de l’énergie peut contribuer à une utilisation plus responsable des ressources. De plus, la formation du personnel sur l’utilisation des équipements peut maximiser leur efficacité.
  7. Évaluation Continue et Optimisation : La gestion de l’énergie est un processus continu. Les performances énergétiques doivent être régulièrement évaluées, et des ajustements doivent être apportés en fonction des changements dans l’utilisation du bâtiment, des technologies disponibles, et des objectifs de durabilité.

En résumé, l’energy management pour un bâtiment tertiaire vise à maximiser l’efficacité énergétique tout en minimisant les coûts et l’impact environnemental. Cela nécessite une approche holistique, intégrant des technologies avancées, des pratiques de gestion, et l’engagement des occupants.

Décret BACS
architecture de la solution

Le petit + :

  • Une GTB Light installée rapidement.
  • Pas de travaux.
  • Éligible aux CEE.
  • Hypervision multisite si vous gérez plusieurs établissements.

Sources :

  • Rapport de la Commission de régulation de l’énergie sur le pilotage des bâtiments tertiaires (septembre 2023)
  • Guide d’application du Décret BACS – Mai 2023